Ruess Everett

Quand je m'en vais, je ne laisse aucune trace

« Quelques Américains ont essayé de comprendre le désert, note Edward Abbey dans son chef-d’œuvre "Désert solitaire", des personnages obscurs tel que le jeune Everett Ruess, l’auteur de "On Desert Trails", qui disparut à l’âge de vingt ans dans la région des canyons du sud de l’Utah, pour ne jamais en revenir. Cela remonte à la fin des années 1930 : on a retrouvé ses bourricots, une partie de ses affaires, mais pas le jeune homme lui-même. Pour autant qu’on le sache, il est toujours là-bas quelque part, à vivre de figues de Barbarie et d’oignons sauvages en communiant avec les dieux du fleuve, du canyon et de la falaise ».

Pister les passages du vent, toucher l’ocre-rouge des canyons, vivre éveillé son rêve… Everett Ruess ? La quête de l’absolu ou rien, le contact le plus immédiat, le plus physique, le contact animal avec un monde sauvage.

En bref l’intime pratique du désert en Arizona et Utah, quatre années d’errance avant de disparaître sans retour.

Everett Ruess : "Mais celui qui a longtemps contemplé la beauté nue peut ne jamais revenir dans le monde, et même s’il essaie, il trouvera son activité aussi vide que vaine, et les relations humaines futiles et sans but. Seul et perdu, il doit mourir sur l’autel de la beauté."

_____________________________

Traduit de l’anglais (USA) par Alain Blanc

Photographies du traducteur

_____________________________


Informations

• Format : 15 x 21 cm

• Pages : 80

• Parution : mars 2023

• ISBN : 978-2-35128-202-1


Auteur

Ruess Everett


Indisponible

Voir ma sélection

Retour