Dantinne Alain

Pure critique de la raison

De la religion et autres balivernes

De la vertu et autres fadaises 

Du narcissisme et autres névropathies

Du sexe et autres bagatelles

De la raison pragmatique et autres frivolités

De la raison sportive et autres coquecigrues

De la raison scientifique et autres approximations

De l’art et autres billevesées

De la littérature et autres fariboles

suivi du PETIT TRAITÉ DE MÉTAPHYSIQUE ÉLÉMENTAIRE 

__________________________

Quel que soit son champ d’action, c’est en champ de bataille qu’il excelle à le transformer. Car Alain Dantinne est bel et bien un arbre batailleur (comme les oliviers de René Char), un iconoclaste à la langue belge coupante un peu, un peu plus. On soupçonne qu’il ne doit pas avoir les dents longues, il s’en contrefout, mais il a les crocs d’un fauve à l’humour ravageur aussi joyeux qu’elliptique. 

Injonction d’écriture, prescription morale : s’ils ont quelque valeur, on ne peut se contenter de se payer de mots.

Qu’on ne s’attende pas maintenant à quelques exemples métaphysiques ou kantiens du félin, je ne le citerai pas, on ne saurait le résumer car qui ferait plus concis que lui ? Il faut donc lire Dantinne dans le texte seulement. (Alain Blanc)

_________________________

Maux d'esprit

Philosophie, art, littérature, religion, sexe et autres frivolités, sont autant de sujets d’aphorismes pour Alain Dantinne, un expert dans l’art de ces formules jaculatoires. Avec un humour un brin iconoclaste, il s’interroge avec malice : « Quand est-il mort au juste, ce Lazare ? » D’une forme courte, il ouvre des champs de réflexion infinis. Et celui-ci, qui résonne douloureusement en ces temps de guerre en Ukraine : « Sur les sentiers de la guerre vous trouverez toujours des poteaux indicateurs. » Il arrive aussi que ses calembours donnent le vertige : « Pythagore avait-il peur de son nombre ? » Jubilatoire ! (Jean Bauwin)

__________________

Ces aphorismes drôles, bien souvent, se muent en sentences plutôt douces-amères, ou carrément tristes (ne s’est-il pas, naguère, inspiré de Boèce?) Et, le lisant, il me semble parfois entendre comme un écho de Joubert, ce mélancolique, mais en plus vif et plus serré (Joubert que l’on devrait, d’ailleurs, relire). Ce sont de vrais problèmes existentiels qui sont ainsi posés, et ce sont bien souvent théorèmes qui n’ont point de solution, syllogismes avec majeure et mineure, mais sans conclusion, algorithmes en souffrance, Ecoutons-le plutôt:

Je voudrais être admiré par l’adolescent que je fus. – Je me bats contre moi-même. Mais ne gagne jamais. – L’extrême nostalgie: regretter le pays où l’on n’arrive jamais. – Planer comme un Albatros qui suivrait le Bateau ivre.

Parent, bien sûr, de tous ces chercheurs d’absolu, cousin d’Alain et de Fournier, germain de Dhôtel, promis, nous dit-il, à l’essentiel du néant, non sans être passé, au préalable, chez Epicure le pédicure, et ce sera la dernière, que je vous offre, pour la route, comme la vieille  au facteur proposait la goutte: Vous pouvez fumer, boire ou baiser à tire-larigot: Epicure sera toujours là pour poser un vernis sur vos actes. (Joseph Bodson, AREAW, Association Royale des Écrivains et Artistes de Wallonie)

https://www.areaw.be/alain-dantinne-pure-critique-de-la-raison-suivi-de-petit-traite-de-metaphysique-elementaire-ed-voix-dencre-2022/

—————————

"Prononcer vingt-cinq aphorismes par jour et ajouter à chacun d’eux : Tout est là", ironisait Jules Renard. Voici trois ouvrages pour encourager à cet exercice quotidien. Car il s’agit bien de cela : d’une discipline mentale comme il en existe de physiques. C’est à se demander si le cerveau n’est pas un muscle. En tout cas, on en a tous un, ce qui fait dire à Gustave Lebon : "L’homme pense par aphorismes".

Nous sommes tous ego. Certains plus que d’autres, renchérit Alain Dantinne, frappant ici en finesse. Sa Pure critique de la raison (suivi du Petit traité de métaphysique élémentaire) fonctionne par thèmes majeurs réduits en saillies : De la religion et autres balivernes, De la vertu et autres fadaises, Du narcissisme et autres névropathies, Du sexe et autres bagatelles, etc. Les séquences sont courtes, inspirées, cultivées et d’autant plus acerbes, efficaces, pertinents ; à propos desquelles J’ai eu des mots avec mon éditeur. (Tito Dupret)

https://le-carnet-et-les-instants.net/2022/07/26/aphorismes/


Informations

• illustrations Alain Blanc

• format : 15 x 21

• pages : 72

• ISBN 978-2-35128-194-9


Auteur

Dantinne Alain

Prix

17.00 €


Ajouter à ma sélection Supprimer de ma sélection

Voir ma sélection

Retour