Le solo et la cacophonie, contes de métaphysique domestique

de
Gabrielle ALTHEN

• ISBN : 2-910957-48-9

• parution : octobre 2000

• format : 16 cm x 24 cm

• pages : 144 p.

Prix : 18.00 euros

Vive les interstices, les crevasses et les trous ! Acceptons murs et fissures ! Quand on se croit en quête du fond des choses et de soi-même, mieux vaut une maisonnée qui tourne, une ville, la caillasse et le béton que le vide ou plutôt, je veux bien qu’on m’intéresse au vide, mais à condition qu’il ne soit vu que par quelque fissure, autrement dit, par le petit bout de la lorgnette. La moralité en est toute simple et assez gaie : acceptons de vaquer, et sans maugréer s’il vous plaît, sinon, gare...

Pour résumer, il n’y aura pas d’événements dans ce qui suivra. Mais pas non plus absence d’événements. Ni béton, ni vide. Mais les fissures qui vont de l’un à l’autre, autrement dit, des accidents de cœur et d’âme et d’être, de ferveur et de vie, de ferveur et de vie selon notre besoin de chaque jour, avec le pain quotidien qui se pose, de seconde en seconde, de façon si déconcertante et si oblique sur les élancements de notre faim.