Pivoine aux poings nus

de
Caroline BOIDÉ

Illustrations :
Rahimi Atiq

Descriptif :

• ISBN : 978-2-35128-096-6

• callimorphies de Atiq Rahimi

• format : 16 x 24 cm

• pages : 64

• PARUTION : OCTOBRE 2014

• Sélection du prix Max Jacob

Prix : 17.00 euros



Romancière et poète, Caroline Boidé est l’auteur de deux romans : Comme un veilleur attend l’aurore (Léo Scheer, 2008) et Les Impurs (Serge Safran, 2012).
Ses poèmes ont été publiés pour la première fois dans le cadre du projet France(s) territoire liquide (Seuil, Fiction & Cie, juin 2014).

Après avoir publié plusieurs romans, Atiq Rahimi remporte en 2008 le Prix
Goncourt avec le roman Syngué sabour. Pierre de patience (P.O.L, 2008). Il adapte l’ouvrage au cinéma en réalisant le film du même nom, sorti en 2012.


Le livre vient d’obtenir le prix Vénus Khoury-Ghata.



L’enfance en crue a pris d’assaut mes pages. Ses voix brisées, ses digues de silence, sa maison rougie au fer et ses poussées dans le noir se sont imposées à moi comme un attentat, que j’ai laissé glisser au tamis du poème.

Elle a plu derrière ses yeux pour épargner la mère

Elle a tendu la joue pour être en ligne avec le ciel fou au-dessus d’elle

Elle s’est rasée la tête et ses cheveux pendus font office de conteur

Tout entière dans les plis de la mère, son ombre incapable de suivre

les contours déchaînés de leurs corps a disparu pour de bon

Caroline Boidé


Les callimorphies, ce sont d’abord des formes arrachées au corps,

qui deviennent des tracés noirs dans le vide blanc d’où surgissent des lettres.

Ce corps n’a pas de visage, aucun.

C’est un corps vide, qui s’écrit.

Tout est corps,

dans la mouvance des lettres.

Tout est geste,

dans le blanc du vide.

Et tout est rythme,

dans le silence absolu des mots.

Le corps callimorphique est un mot muet, qui s’écrie.

Atiq Rahimi


Un article de Michel Ménaché sur le recueil vient de paraître dans le numéro 1034-1035 (juin-juillet 2015) de la revue Europe.