Actualité  
DOUBLE PORTRAIT de l'éditeur
 
 
   
DOUBLE PORTRAIT de l’éditeur

dessiné par Jean-Jacques Grand, écrit par Michel Thion.


 

 

Alain Blanc est un ours des montagnes, un peu grognon, il a le cuir épais, mais sa tanière est ouverte et elle est pleine de beaux livres.

Alain Blanc est un trappeur, avec un bonnet en peau de castor, qui arpente des territoires peu connus, qui traque la poésie et son amie la peinture, dans une forêt de manuscrits
sauvages et agressifs.

Alain Blanc est un vieux sage, vêtu de lin blanc, mais sa probité n’a rien de candide.
Sa probité est grande, teigneuse et exigeante.

Alain Blanc est un emmerdeur qui s’obstine à fabriquer des livres de poésie au lieu de faire comme tout le monde, des livres de cuisine.

Alain Blanc a tellement de défauts qu’il est dans le livre des records, mais il s’en moque, seule l’écriture l’intéresse.

Alain Blanc aime bien qu’on lui achète ses livres.

Alain Blanc aurait pu jouer le rôle de David Carradine dans « Kill Bill ».

Alain Blanc aime Oscar Wilde et Ambrose Bierce, il lui sera beaucoup pardonné à cause de cela.

Comme Jules Renard, Alain Blanc n’est pas sûr d’avoir du goût, mais il a le dégoût très sûr.

Alain Blanc fait de superbes photos de pierres blanches écrasées de soleil au bord de la mer. Pas de jolies filles sur ses photos, on se demande bien pourquoi.

Alain Blanc aime les îles grecques, la Corée et le vin du sud, frais et un peu râpeux.

Alain Blanc a le regard perçant et le cœur tendre, mais ça, il le cache très bien.

Alain Blanc est éditeur, personne n’est parfait, mais c’est un bon éditeur. Il fait de beaux livres et il en faudrait plus comme lui.



D’autre part on peut consulter l’article ALAIN BLANC sur Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Blanc