Quelques mesures dans l’époque

de
Alexis PELLETIER

Illustrations :
Kerguillec Gérald
(dessins)

• ISBN : 978-2-35128-035-5

• format : 16 x 24

• pages : 64

• parution : mars 2008

Prix : 16.00 euros



L’atmosphère ambiante est celle d’une régression généralisée. Comme elle est heureusement reléguée loin des affres de la communication et de l’utilitarisme, il se pourrait que la poésie fût interrogée ici pour aller contre l’époque, c’est-à-dire au plus près d’elle, au plus près du flux
continuel et souvent contradictoire qu’elle manifeste.
Cette hypothèse serait alors comme un point de rencontre possible, un lieu commun, entre l’écriture d’Alexis Pelletier et les encres que Gérald Kerguillec apporte à celle-ci.



Il faut mesurer l’importance de l’interrogation

nous qui venons d’un lieu où s’exprime quoi

des mots qui peinent à entrer dans le poème

la liberté de la presse ou les droits

universels de l’être humain.

Sur le chemin du langage, l’auteur n’oublie pas que “le découragement fait partie du jeu et l’angoisse quand l’époque va plus vite que les mots”.





Cela part dans toutes les directions le temps

l’espace les mots et tout échappe puisqu’à chaque fois

qu’un semblant de maîtrise se dessine tu sais qu’il

faut tout casser

le rythme à la mesure du savoir

et le ballet des martinets s’arrête vers 22 h 30

au début de juillet relayé par le babil du merle

et bientôt parfois le chant d’un bouvreuil à ne pas

confondre avec celui d’un rossignol

toutes ces directions conduisant jusqu’à toi

je te demande de ne pas trop sourire de ma naïveté

parce que quelque chose danse avec ces mots

ou le voudrait

quelque chose danse avec l’époque

Et j’allais l’oublier

l’époque c’est aussi la vitesse et c’est curieux

comme il faut toujours passer par les lieux communs

pour arriver à comme un semblant de vérité

on ne fait pas l’économie de ce genre de mots

et pourtant il y a en moi l’horreur du rapport

entre poésie et vérité parce que ça trimballe

son piédestal

ralentir poème attention travaux ce qui est le

contraire de l’époque

piédestal poème ça la fait fuir l’époque

époque piédestal ça fait fuir le poème

le troisième couple demande donc à enlever tout piédestal